Benoît Santini, « Jeunes poètes chiliens du XXIe siècle, émergence de nouveaux discours lyriques, 2000-2019 », Presses universitaires de Provence, collection Textuelles - univers littéraire,2022, 340 p.

Cet ouvrage se penche sur les nouvelles voix de la poésie chilienne d’aujourd’hui. Ces jeunes auteurs, dont nous considérons qu’ils appartiennent à deux « générations » de poètes (celle de 2000-2001, dans laquelle sont inclus les « Novísimos » Héctor Hernández Montecinos, Paula Ilabaca, Pablo Paredes et Diego Ramírez, et celle de 2014, dont font partie les poètes de l’anthologie Halo, tels que Maximiliano Andrade, Fernanda Martínez Varela ou Roberto Ibáñez Ricóuz), s’imposent sur la scène littéraire chilienne mais ne bénéficient que de peu d’études critiques. Nous nous intéressons ici à la pertinence des concepts de « jeunesse » et de « génération » permettant d’examiner le cas de ces poètes, ainsi qu’aux conditions d’émergence et à la reconnaissance de ceux-ci.

 

Michaël Girardin, « Au temps de Jésus. Hommes, histoire et société », Charols, Excelsis, 2022, 564 p.
 La Judée du tournant de notre ère est un monde bien différent du nôtre. La langue, le mode de vie, la structuration sociale et jusqu’aux préoccupations quotidiennes : tout peut sembler difficile à comprendre. Les sources textuelles, archéologiques, numismatiques, épigraphiques, papyrologiques, nécessitent des méthodologies spécifiques qui en rendent l’usage délicat. Cet ouvrage propose de guider le lecteur du Nouveau Testament sur ces chemins, afin de retrouver les hommes et les femmes qui composent ce monde vivant et cosmopolite.
Avec plus de quatre-vingt-dix biographies, c’est l’ensemble de la société qui prend chair, depuis les rois et les empereurs jusqu’aux collecteurs d’impôts. Les grandes structures gouvernementales, la diversité du judaïsme, le rôle et le sens du Temple et des pratiques rituelles, fournissent autant d’analyses qui permettent de comprendre ce monde dans son fonctionnement le plus ordinaire, le plus quotidien, le plus concret.
 
 
Christian Borde, Jean-François Grevet, Sébastien Martin et Laurent Warlouzet (dir.), « La résilience des villes portuaires européennes. Tome 1. Crises et réinventions (XVIe-XXIe siècle) », Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2022, 287 p.

L’histoire des ports peut être renouvelée à travers l’usage du concept de résilience. Il désigne la capacité d’un système social à s’adapter de manière proactive et à se remettre de perturbations majeures.

Face à la nécessité vitale de maîtriser des flux ou des ressources, de se faire une place dans les échanges, le port s’insère dans un environnement juridique et technique dicté par des facteurs exogènes, des enjeux géostratégiques, des politiques étatiques et la pression des usagers. Mais quelles sont exactement les modalités du « rebond résiliant » qui doit assurer un retour à la normale après une crise et quel est le temps nécessaire à cela ? Plusieurs exemples sont étudiés du XVIe siècle à aujourd’hui, de Gênes à Bilbao, du Havre aux ports de l’Andalousie : leurs temporalités, les conditions de leur élaboration, les modes d’action qu’elles exigent, mais aussi l’ensemble des représentations relevant du rapport au changement et les imaginaires dont elles se nourrissent.

Catherine Haman et Agathe Leyssens (dir.), « Ville portuaire, un espace frontière », Düren, Shaker Verlag, 2022, 248 p.

La ville portuaire est un espace urbain composite, aux configura-tions dictées par une topographie et des vocations particulières. Elle offre à bien des égards un visage double : lieu par excellence des échanges culturels, elle a aussi toujours su se fortifier pour se protéger des périls extérieurs. Jadis perçue comme mal famée, elle charme au-jourd’hui par ses espaces touristiques et ses aménagements balnéaires. Tout un imaginaire lui est associé, fait de rêves de voyage, d’évasion, mais aussi d’attachement à un lieu refuge et protecteur. Les peintures dites « marines » témoignent de l’intérêt constant pour cet espace frontière, entre terre et mer, que les siècles successifs ont manifesté.

Possibilité de commander auprès de : corinne.rameau@univ-littoral.fr

Michel Arouimi, « La vérité pervertie : Balzac, Nabokov, Troyat », Vertige de la langue, Glassine, Éditions Hermann, 2022, 339 p.

Balzac, Nabokov et Troyat ont en commun d’avoir traité avec réalisme des thèmes sociaux, comme la pédophilie, qui n’ont rien perdu de leur actualité. On perçoit pourtant dans leurs œuvres une aspiration à la transcendance, notamment révélée par une symbolique des fleurs et des couleurs, qui n’est pas étrangère au sacré. La Cousine Bette, Lolita et La Grive partagent de nombreuses caractéristiques. Leur lecture successive permet de questionner la contradiction sans âge qui inspire les formes connues du sacré et celles de l’art. C’est cette contradiction et son rôle dans la recherche d’une vérité absolue que le présent ouvrage essaie d’explorer.

 

Christian Borde et Éric Roulet (dir.), « L'engagement maritime en France XVIe-XXIe siècle », Les sources de l'histoire maritime, Düren, Shaker Verlag, 2022, 262 p.

La collection « Les sources de l’histoire maritime » se consacre à l’étude et à l’analyse des documents spécifiques à l’entreprise maritime. Chaque volume présente un type de source en décrivant les fonds documentaires existants, l’originalité et l’apport de ces sources pour les historiens. Elle propose des textes et documents inédits tirés des archives. La collection s’adresse aux étudiants d’histoire, de Sciences humaines et sociales et de droit, ainsi qu’aux jeunes chercheurs. Les contrats d’engagement des marins participent à l’encadrement de l’activité maritime. Le but de cet ouvrage est de présenter un premier choix de textes significatifs tirés des archives et des ouvrages imprimés par des enseignants-chercheurs, des conservateurs de musée et de jeunes chercheurs.

Possibilité de commander auprès de : corinne.rameau@univ-littoral.fr

Benoît Santini, « Poetas chilenos jóvenes del siglo XXI, Emergencia, reconocimiento y nuevos discursos », Santiago, Ediciones Pontificia Universidad Católica de Chile, 2022, 408 p.

Cet ouvrage se penche, au fil des trois parties qui le composent, sur les nouvelles voix de la poésie chilienne d’aujourd’hui. Ces jeunes auteurs, nés entre la fin des années 1970 et les années 1990, et dont nous considérons qu’ils appartiennent à deux « générations » de poètes (celle de 2000-2001, dans laquelle sont inclus, entre autres, les « Novísimos » Héctor Hernández Montecinos, Paula Ilabaca, Pablo Paredes  et Diego Ramírez, et celle de 2014, dont font partie, par exemple, les poètes de l’anthologie Halo, tels que Maximiliano Andrade, Fernanda Martínez Varela ou Roberto Ibáñez Ricóuz), s’imposent sur la scène littéraire chilienne mais ne bénéficient que de très peu d’études critiques. Les poètes du corpus sont une preuve indéniable, en raison de leur diversité mais aussi des traits communs de leurs écritures, de la vigueur de la création poétique chilienne actuelle.

Julie Michot & Stéphan Etcharry (dir.), « La figure du musicien au cinéma - Partie 1 », Savoirs en Prisme, revue interdisciplinaire et internationale en ligne, 15, Épure, 2022, 210 p.

Dès sa naissance, le cinéma s’est trouvé intimement lié à un autre art, la musique, qui, depuis que les pianistes (voire les organistes) ont quitté les salles obscures, fait bien souvent partie intégrante de la diégèse des films. Musique de fosse et musique d’écran ont déjà fait l’objet de nombreuses études fouillées ; c’est pourquoi les dossiers des nos 15 et 16 de Savoirs en Prisme souhaitent se concentrer plus spécifiquement sur la figure du musicien, qui peuple de multiples cinématographies.

Isabelle Girard & Pierre Fournier, « Manuel de transcription phonétique de l'anglais avec exercices corrigés », Paris, Ellipses, 2022, 336 p.

Ce manuel s’adresse aux étudiants du supérieur dès la première année de Licence, aux débutants en phonétique ainsi qu’à ceux préparant les concours du CAPES et de l’Agrégation d’anglais. Il est également adapté à tous les anglicistes de niveau intermédiaire souhaitant approfondir et enrichir leur culture et leur pratique de l’anglais oral.

Complet, il permet d’acquérir de façon progressive les concepts et les principes nécessaires à la maîtrise de la transcription phonétique de l’anglais en associant pratique raisonnée et approche authentique de l’oralité de l’anglais avec des fichiers audio.

À découvrir :

* 20 chapitres proposant systématiquement une partie cours avec de nombreux exemples et une partie exercices

* près de 80 exercices corrigés

Le plus : 23 fichiers audio à télécharger gratuitement sur le site des éditions Ellipses.

Michaël Girardin, « L'offrande et le tribut ». Histoire politique de la fiscalité en Judée hellénistique et romaine (200 a.C. - 135 p.C.) , Bordeaux, Ausonius éditions, 2022, 541 p.

L’idée que les Juifs étaient fiers de participer de leurs biens au culte de Jérusalem, mais profondément hostiles au tribut étranger, est-elle historique ? En explorant des sources variées et en s’appuyant sur une méthodologie transdisciplinaire, cet ouvrage prétend replacer la fiscalité de la Judée antique dans l’histoire politique. Comme l’impôt est une manifestation de la souveraineté, certains groupes juifs se demandent s’il est permis de payer tribut à un maître étranger en plus de l’offrande obligatoire versée à Dieu. Cette question n’a rien à voir avec l’économie, elle est purement politique.

 

 

 
 
 
 
 
Catherine Haman (ULCO), Dorota Sikora (ULCO) et Georges Kleiber (univ de Strasbourg), « L'espace dans le roman français contemporain », PUR éditions, 2022, 230p.

Comment le roman français contemporain parle-t-il de l’espace ? Et comment le pense-t-il ? Dans la mouvance de la géocritique, de la géographie littéraire, de la narratologie et de la critique sociologique, des chercheurs français et étrangers examinent ici le tournant spatial pris par le roman après 1980. Comment l’espace y est-il perçu ? Quels sont les lieux et non-lieux explorés ? Quelles sont les conséquences de la mondialisation sur les configurations littéraires ?
Une première partie est consacrée à une approche linguistique, c’est-à-dire à la langue comme outil de structuration de l’espace romanesque. La deuxième, Les lieux du contemporain, étudie dans le roman des espaces perçus comme emblématiques de notre époque. La troisième, À l’ère de la mobilité, aborde la question du mouvement et du voyage. Une dernière partie, enfin, Le monde est une bibliothèque, se consacre aux univers faits de strates mémorielles et littéraires.