« Les Routes de la soie et les échanges entre l'Orient et l'Occident de l'Antiquité à nos jours », Colloque international organisé par Li MA, Boulogne-sur-Mer, les 7, 8 et 9 décembre 2021 à l'ULCO

Reliant Xi’an, capitale impériale chinoise de la dynastie des Han, à la Rome antique dès la fin du IIe siècle av. n. è., puis délaissée progressivement après l’ouverture de la route des épices par l’Europe, la  « route de la soie » était un ensemble de routes commerciales, terrestres et maritimes, qui reliaient l’Asie, l’Afrique et l’Europe, mais aussi une passerelle culturelle entre les civilisations par laquelle circulaient les idées politiques, philosophiques, artistiques, les croyances religieuses et les progrès scientifiques.

Cette manifestation scientifique aura à analyser, à partir d’un bilan des recherches sur les échanges entre les États et les Peuples, de l’Antiquité à nos jours, les multiples raisons de ce développement ouvert sur des horizons inconnus, mais aussi à faire la lumière sur ses enjeux stratégiques, économiques et géopolitiques actuels. 

Elle réunira des spécialistes de différentes disciplines (archéologie, histoire, histoire de l’art, géographie, sciences politiques, science des religions, économie, linguistique, sinologie, mathématique, médecine) dans une approche interdisciplinaire et pluridisciplinaire.

Institutions d’organisation : 

Unité de Recherche sur l’Histoire, les Langues, les Littératures et l’Interculturel (UR 4030 HLLI), Université Littoral Côte d’Opale (ULCO), France

The International Institute of Chinese Studies (IICS), Beijing Foreign Studies University (BFSU), Chine

Responsable de l’organisation : Li MA, MCF-HDR en langue et civilisation chinoise, UR 4030 HLLI, ULCO

Contact : li.ma@univ-littoral.fr, sophie.bracqbien@univ-littoral.fr,

« Tenochtitlán, la ville que l'on attendait plus » Colloque International, Boulogne-sur-Mer, les 8-10 novembre 2021

Il y 500 aujourd’hui, Mexico-Tenochtitlán, la grande cité aztèque, tombait après un long siège entre les mains des Espagnols et de leurs alliés autochtones. Le dernier souverain Cuauhtémoc remettait son sort et sa vie entre les mains du chef des conquistadores, Hernán Cortés. C’était le 13 août 1521. Anniversaire funeste qui rappelle la fin d’un monde.

Un monde s’écroulait, qui n’était même pas soupçonné des Européens deux ans auparavant.

Depuis leur débarquement sur la place de Chalchiuhquayecan sur la côte du Golfe du Mexique, au mois d’avril 1519, Cortés et ses hommes n’ont eu de cesse de vouloir rencontrer ce souverain dont on leur parlait avec tant de déférence ou d’animosité, en louant sa grandeur, sa puissance et sa richesse, et de gagner Tenochtitlán. Après un long périple émaillé de nombreux épisodes guerriers, avec son lot de morts, de massacres et de trahisons, ils atteignent la cité en novembre 1519, probablement le 9 ou le 10 novembre. Sa splendeur les interpelle… Lire la suite

Organisateur :

Éric Roulet, PU histoire moderne, éric.roulet@univ-littoral.fr

« La Fabrique des récits médiévaux (XIIIe-XVIe siècles) » Journées d’étude, Bordeaux – Boulogne-sur-Mer, 12 mai 2021 et 11 février 2022

Cette manifestation scientifique répartie sur deux journées les 12 mai 2021 et 11 février 2022 proposera une réflexion sur la fabrique du texte médiéval, sa matérialité et l’évolution des procédés de mise en forme du xiiie siècle au xvie siècle en se fondant sur différents types de récit. Dans le cadre d’autres réflexions, des chercheurs se sont attelés à analyser les techniques d’écriture dans les récits médiévaux et ont appréhendé ces textes pour comprendre les modalités de transmission et de diffusion de la culture française. Pour aborder cette thématique sous un angle plus neuf, dans une double perspective, diachronique et comparatiste, nous envisagerons de sonder la structuration des récits médiévaux classiques et tardifs en laissant de côté les problèmes que peut rencontrer l’éditeur actuel lors de l’élaboration d’une édition critique pour mieux nous concentrer sur le texte dans son époque.

Organisateurs

Grace BAILLET, ulcogracebaillet@gmail.com

Priscilla MOURGUES, priscilla.mourgues@gmail.com

Journée d’étude « Femmes autrices, femmes artistes et voyage (XIXe-XXIe siècles) » Vendredi 25 février 2022 Journée d’étude « Femmes autrices, femmes artistes et voyage (XIXe-XXIe siècles) » Vendredi 25 février 2022 ULCO, Boulogne-sur-Mer

Cette journée d’étude se penchera sur les écrits de femmes voyageuses entre le XIXe et le XXIe siècles, de toutes aires géographiques, trop longtemps restées dans l’ombre afin de les mettre en lumière et de s’interroger sur la place qu’a occupée le voyage dans leur existence tout comme sur l’image qu’elles donnent dans leurs écrits de leurs pérégrinations. Un élargissement de ces pistes aux femmes artistes (artistes visuelles, musiciennes, etc.) ainsi qu’aux femmes pédagogues est le bienvenu. Lire la suite…

 

Organisateurs :

Benoît Santini, UR 4030 HLLI, ULCO

Benoit.Santini@univ-littoral.fr

 

Manuel Gómez Campos, HUM – 947, Université de Cordoue

manuel.gomez-campos@univ-littoral.fr

« La déterritorialisation (2) : politique, littérature et territoire » Journée d’étude Boulogne-sur-Mer, le 16 mars 2022

Philosophique avant de devenir géographique, le concept de « déterritorialisation » a su s’imposer dans de nombreuses sciences humaines et couvrir un vaste panel de significations. Son sens reste assez large en effet pour s’ouvrir à diverses interprétations et nourrir la réflexion. Ainsi, une première journée d’études organisée à Boulogne-sur-Mer le 17 novembre 2020 proposait d’envisager ce concept comme un abandon symbolique du territoire. Le rapport de plusieurs sociétés antiques et médiévales à l’espace a pu être discuté et comparé. Plusieurs penseurs, à ces époques, ont choisi de revendiquer comme volontaire l’exil subi ou, plus étonnamment, de se déclarer en exil sur leur propre terre, abandonnant symboliquement leur territoire dans un contexte d’accaparement ou de conflit. D’autres ont déplacé la mémoire de leurs origines vers un ailleurs qui leur fournissait un sens nouveau, réécrivant l’histoire en fonction d’un projet spécifique. On a pu faire un lien entre ces pratiques intellectuelles et la résilience de communautés qui s’estimaient menacées dans leur existence… Lire la suite

 

 

 

Organisateurs

Claire Soussen, Professeure en histoire médiévale,                   claire.soussen@univ-littoral.fr,

Michaël Girardin, Maître de Conférences en histoire ancienne, michael.girardin@univ-littoral.fr,

« Passer à la postérité : contours et représentations des figures du passé », Journée d'étude, le 6 avril 2022

Nombreux sont aujourd’hui les médias (presse, télévision, littérature, cinéma, radio, expositions, etc.) qui se consacrent à la biographie de telle figure historique, afin de la faire découvrir au grand public. Leur démarche varie selon le degré de célébrité du personnage, qu’il appartienne à l’histoire locale ou nationale. Preuve qu’il n’est pas rare, lorsqu’il s’agit de présenter un pan de la vie d’une figure du passé, que l’histoire et la littérature proposent des versions divergentes, qui s’enchevêtrent parfois, voire s’interpénètrent.

 

 

Organisateurs

 

ulcogracebaillet@gmail.com

ulcovirginie@gmail.com

cecile-rault@laposte.net

«Usages du passé et imaginaire politique dans la littérature bourguignonne » Colloque International, Boulogne-sur-Mer, les 19-22 octobre 2022

Cette manifestation scientifique s’inscrit dans le prolongement des rencontres internationales consacrées à la littérature bourguignonne qui se sont tenues depuis 2005 à l’Université Littoral Côte d’Opale. Au cours du colloque qui se tiendra à Boulogne-sur-Mer du 19 au 21 octobre 2022, il s’agira d’explorer l’imaginaire politique bourguignon et de réfléchir sur les modalités et les finalités de l’appropriation du passé dans la littérature écrite à la cour de Bourgogne entre la fin du xive et le début du xvie siècle. Le corpus sur lequel porteront les analyses pourra s’étendre aux histoires universelles et chroniques régionales retraçant l’histoire des diverses principautés bourguignonnes, aux œuvres épiques, romanesques et théâtrales ainsi qu’aux textes relevant de l’histoire immédiate.

Ce colloque s’articulera autour de trois axes de recherche :

  1. Exploiter les grandes figures du passé
  2. (Ré)inventer le passé
  3. Représenter le passé 

 

 

Les propositions de communication accompagnées d’un argumentaire d’une dizaine de lignes et d’un bref curriculum vitae sont à envoyer aux organisateurs avant le 15 octobre 2021 :

Jean Devaux, Jean.Devaux@univ-littoral.fr

Elena Koroleva, elena.koroleva@univ-littoral.fr

Grace Baillet, ulcogracebaillet@gmail.com