Unité de Recherche sur

l’Histoire, les Langues

les Littératures et l’Interculturel

Compte tenu de l’histoire de l’UR 4030 HLLI et de la diversité des disciplines qui y sont rassemblées, le projet de recherche se veut résolument pluridisciplinaire et s’articule, pour la période 2018-2023, autour de la thématique « Frontières et échanges », envisagée sous les aspects historique, politique et économique, sociologique et anthropologique, social, éducatif et linguistique, artistique et littéraire, culturel et interculturel. Dans un esprit de pluridisciplinarité qui privilégie les échanges, elle associe les spécialités respectives afin d’établir un état des lieux le plus large possible des représentations de cette question dans le domaine des Sciences Humaines.

Quatre axes ont été mis en avant, qui guideront les recherches des membres de l’unité et les manifestations organisées par celle-ci :

L'écriture du voyage

Les récits de voyages ont fait l’objet de nombreuses études, et la production scientifique a ainsi été intense dans les années 1990. Il est cependant certains points qui n’ont guère été étudiés ou l’ont été insuffisamment : nous focalisons notre attention sur ces aspects spécifiques en vue d’intensifier les regards croisés et les échanges entres les chercheurs des différentes disciplines de l’UR HLLI. Un séminaire de laboratoire est mis en place sur le thème des récits de voyage. Des Journées d’Étude thématiques ciblées, une Journée d’Étude Jeunes chercheurs et un colloque marqueront le temps du contrat. Les voyages bourguignons, le voyage vers l’Amérique, le rapport à l’autre, l’étude des aspects narratifs et normatifs, la portée idéologique de cette littérature, le récit et l’expérience personnelle, le voyage est la culture livresque seront autant de points développés dans ce cadre.

Déterritorialisation et reterritorialisation

La notion de frontière est inhérente à la construction des espaces. Aussi, la suppression de frontières peut-elle avoir pour corollaire l’avènement d’autres frontières ou barrières. Ainsi, l’ouverture des frontières européennes au tournant des années 1990, qui a suscité chez les citoyens d’Europe de l’Est beaucoup d’espoirs, a abouti d’un côté à la satisfaction, mais, de l’autre, aussi à la désillusion et donc à la constitution inéluctable de frontières psychologiques. Le désenchantement provoque des sentiments de rejet du nouvel espace de valeurs créé par les populations concernées et la volonté d’un retour à l’état (ou État) antérieur. Seront ainsi examinés dans cet axe : Frontière, culture, identité ; Frontière et déterritorialisation ; L’histoire dans la littérature ; Mutations et hybridités ; Dépassement des frontières, échanges et transferts culturels ; Hétérotopies et leurs avatars ; Frontières, société et individualité ; Frontière, langue et images culturelles.

Mémoire et héritage

Jusqu’à aujourd’hui, les recherches sur l’histoire culturelle se sont surtout focalisées sur les capitales, négligeant quelque peu les centres secondaires et leur fonction de relais. Or Boulogne-sur-Mer, Dunkerque, Calais et Saint-Omer, situées dans un espace frontalier où l’histoire a laissé de nombreuses traces, ont, à divers titres, joué un rôle culturel réel et entretenu des relations étroites aussi bien avec l’intérieur (Paris) qu’avec les pays voisins ou plus lointains. Les liens entretenus entre des personnages originaires du littoral et l’étranger ont généré et multiplié des flux d’échanges culturels. Les notions de mémoire et d’héritage se déclinent aussi dans les domaines de l’éducation, notamment l’histoire des méthodologies d’enseignement-apprentissage des langues, et du patrimoine littéraire, à travers la recherche de filiations érudites.

L'espace maritime

La mer demeure – en tout cas aux yeux des terriens – un obstacle, une frontière qui protège, mais c’est aussi un horizon, un espace de contact, de découvertes, d’affrontements et d’échanges. Alternativement fermé dans le cadre du protectionnisme ou pendant les guerres, puis ouvert dans un processus de mondialisation engagé à différentes époques, l’espace maritime favorise des pratiques commerciales plus ou moins légales (course, contrebande de poissons et de produits industriels) que les États s’efforcent de contrôler et de réguler (rôle des douaniers en relation avec la frontière). Les sociétés maritimes forment des sociétés originales, dynamiques et inventives, avec leurs codes propres et leurs identités fortes (armateurs, négociants, pêcheurs, dockers, mais aussi construction navale et entreprises industrielles).

C’est dans ce cadre que l’UR 4030 HLLI organise des manifestations scientifiques confrontant les résultats des recherches effectuées et permettant le réinvestissement des connaissances dans les enseignements, la publication des travaux des enseignants-chercheurs et la collaboration avec d’autres équipes et programmes de recherche ayant des centres d’intérêt similaires.