Quel rôle joue l’appartenance familiale dans la justification d’un pouvoir dans l’Antiquité ? Le vocabulaire de la famille est si variable, les généalogies si inventives, les mémoires familiales et communautaires si diverses, que la légitimation par l’appartenance familiale n’est jamais neutre. Comment les pouvoirs antiques recomposent-ils leur légitimité dynastique ? Quelles sont les places de la matrilinéarité et de la primogéniture dans ces constructions ? Comment les modèles messianiques se construisent-ils sur une affirmation d’appartenance familiale ? Qu’en est-il des familles d’experts qui revendiquent un pouvoir spécifique sur la société ?

Contact :
Sophie Bracqbien, secrétariat UR4030HLLI, sophie.bracqbien@univ-littoral.fr

Organisateurs :

Michaël Girardin, Michaël.Girardin@univ-littoral.fr